10624784_755932947808534_1904483420020525230_n.jpg

58901.jpg

11760157_865877956814032_9133410958997409692_n.jpg

3416_1.jpg

10891821_764455346956294_6197341926767249212_n.jpg


10653369_708976535837509_2940693588145949389_n.jpg



1902982_709954322406397_207075805810606335_n.jpg

12802736_989445184457308_6438456853354184803_n.jpg

9376_1.jpg


pic_0005041.jpg

Header1.jpg
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
13 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Santé - Tendinite

Les tendinites sont la hantise de tout propriétaire. Leurs causes sont tellement diverses qu'il est bien difficile de toutes les répertorier. Selon la gravité de certaines, elles peuvent même compromettre la carrière d'un cheval.

Qu'est-ce-qu'une tendinite ? Comme l'indique son nom, la tendinite se situe au niveau des tendons du cheval. Les tendons ont une structure fibreuse (blanchâtre) à laquelle est relié un muscle provoquant le mouvement des articulations. Les tendons sont rattachés à l'extrémité de l'os. C'est une partie de l'anatomie du cheval qui est extrêmement sollicitée. Il arrive parfois, qu'une partie ou totalité des fibres composant le tendon se rompt, c'est ce que l'on appelle alors la tendinite qui selon le degré de rupture sera plus ou moins grave. La tendinite peut également être dite chronique, c'est lorsque par exemple, elle se poursuit dans le temps.
Elle sera dite également de
claquage lors d'une rupture du tendon.

Comment la repérer ? Il n'est pas toujours aisé de repérer une tendinite au premier coup d'oeil. Ce n'est pas parce que votre cheval boîte, que son membre est chaud ou demeure d'une sensibilité particulière, qu'il s'agit forcément d'une tendinite. Par exemple, le cheval atteint de ce mal ne boitille pas toujours, si il est endurant à la douleur ou si les lésions du tendon sont infimes. Cependant, la tendinite se décèle facilement par un examen quotidien des membres. Il est vrai que la plupart du temps le membre est chaud, gonflé et fait boîter votre cheval. Mais il est important de compléter votre diagnostic par une personne compétante (moniteur, propriétaire,...) ou soit par un vétérinaire afin que celui-ci puisse établir au moyen, notamment d'une échographie, l'état de gravité de la tendinite et de sa localisation précise.

A quoi est-elle due ? Les causes d'une tendinite ne sont pas dues essentiellement à une surcharge de travail. Elles trouvent ses origines notamment dans :
. une mauvaise ferrure : celle-ci va solliciter davantage les membres du cheval. La ferrure, c'est comme une chaussure. Imaginez-vous courir un 10 km en petits talons.
. un
mauvais aplomb : si l'aplomb de votre cheval n'est pas corrigé, il fragilisera ses tendons, parce que soumis à rude épreuve.
. un mauvais usage des allures : galoper sur du bitûme, trotter sur un sol caillouteux,... vont fatiguer rapidement les tendons, car les membres sont les premiers amortisseurs chez le cheval.
. une glissade : en marchant sur un terrain glissant, l'équidé peut se rompre ou se déchirer les tendons en se rattrapant parce que ses membres ne lui offrent pas la souplesse nécessaire pour encaisser le traumatisme.
. un coup ou un choc : le cheval peut de lui-même se donner un coup et rompre ainsi ses fibres tendineuses. Par exemple, il peut toucher un antérieur par un postérieur. L'équidé peut également se prendre le membre dans la longe (ou prise de longe) et se sectionner plus ou moins gravement les tendons,...

Comment la soigner ou l'éviter ? Hélas, comme pour l'être humain un tendon ne cicatrisera jamais dans son intégralité, il restera toujours fragile. C'est pour cela, qu'il vous faudra, sans cesse apporter une attention particulière à votre cheval. Malheureusement également, il n'existe pas encore de remède miracle pour ce genre d'atteinte. Il n'est pas non plus possible aujourd'hui et d'un point de vue médical de greffer (remplacer) un muscle remplaçant le tendon comme on peut le faire chez l'homme. L'immobilisation serait beaucoup trop longue et la rééducation demande énormément de patience, de précision et une très très lente progression.
Néanmoins, il existe des précautions et des soins qui permettent d'éviter la survenue d'une tendinite ou de la résorber :
. Les précautions : pensez à travailler régulièrement votre cheval, afin qu'il puisse acquérir une condition physique apte aux efforts que vous lui demanderez. S'adapter aux sols afin de ne pas épuiser les membres pour un rien. Vérifiez quotidiennement l'état des membres. Douchez les membres après un travail important surtout si il est déjà sensible. Vous pouvez également poser des bandes de travail ou repos afin de prévenir les tendinites ou si ses membres sont déjà fragilisés,...
. Les premiers soins : si vous êtes à cheval, la première chose à faire est de mettre pied à terre afin de soulager en partie la douleur de votre cheval. Examinez ensuite le membre boîteux pour savoir si il est doté d'une sensibilité particulière ou si il dégage une chaleur anormale. Il vous faudra donc revenir au pas. Une fois arrivé à destination, vous devez doucher longuement le membre atteint de votre équidé, puis le laisser au repos. Vous pouvez appliquer sur les tendons de l'antiphlogistine ou de la poudre armoricaine et lui mettre des bandes de repos. Si le mal persiste ou si vous n'êtes pas expert en la matière, vous devez appeler votre vétérinaire qui vous renseignera sur l'état de gravité ou non de la blessure et il vous fournira alors un traitement adapté.
.
Quelques remèdes : il n'y a pas de miracle, la meilleure solution reste le repos le plus total (de quelques semaines à plusieurs mois) avec une reprise très progressive du travail. En général, les résultats sont satisfaisants. Le repos peut être complété par d'autres méthodes qui peuvent accélérer la cicatrisation du tendon. Vous pouvez par exemple, adapter une ferrure à votre cheval afin de soulager en partie ses tendons. Les "feux" : c'est une technique douloureuse, dont l'efficacité n'est pas totalement prouvée. Le fait de provoquer, une inflammation des tendons d'une manière volontaire, aiderait le cheval à cicatriser plus rapidement grâce à une augmentation de la circulation sanguine. Mais, les spécialistes ont du mal à savoir, si c'est le repos ou cette méthode qui favorise une récupération plus rapide des tendons.


Date de création : 01/07/2010 @ 18:46
Dernière modification : 01/07/2010 @ 18:46
Catégorie : Santé
Page lue 7489 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Bienvenue chez Veji , Voker E Julich un cavalier a votre service
TVA756203387 mail eddy.julich@skynet.be
FB VEJI SPORT SELLERIE
du mardi au vendredi de 10 a 12 et de 14 a 18 H
samedi de 10 a 17 h


13247847_1044371392298020_2334171203462328540_o.jpg

20507172_1446159138785908_5838427906043344251_o.jpg

20451770_1446159332119222_1872643711834233661_o.jpg
cliquez sur les photos

21731414_1488001157935039_3914232601552396697_o.jpg


10494639_707078836027279_3413333926763067677_n.jpg




58941.jpg1504055_764454786956350_8200870578628778613_n.jpg10891692_764454583623037_5594542076360535985_n.jpg
  
 

casques-equit-m_air.jpgcasques-equit-m-air-microfibre-cristal.jpg11152679_834377683297393_393445454959502332_n.jpg

 Catalogues:

 mountain.jpg        img_top.jpg  wintec.jpg scapa2010.jpg  effol.jpgindra.jpg04.gifbates.gifpessoa.jpgnl.gif
              
              

       waldhausen.jpg  lamicell.jpg BR.jpg  pic_0005041.jpgg2-anglefront-web.jpg dion.jpg Header1.jpg   logo_HKM.jpg ekia.jpg  logo_hw.gif

 

 v_1810.jpgv_1822.jpg0_637---131_077_175_300x300.jpg0_611---118_611_044_900x600.jpg



                            

 

1936271_1041077605960732_6261587331010906121_n.jpg19.jpg191.jpg192.jpg






 


Articles

Fermer Calendriers Concours

Fermer Santé

Calendrier
^ Haut ^